IntroductionIntroductionEpidémiologieI. Epidémiologie des calculs rénauxI.1. Prévalence des calculs rénauxI.2.Une tendance en hausse chez l’enfantPhysiopathologieII. Physiopathologie des calculs rénauxII.1. LithogenèseII.1.1. La sursaturation urinaire : moteur de la cristallogenèseII.1.2. Promoteurs et inhibiteurs de la cristallisationII.2. Volume et composition urinaire : un équilibre nécessaireFacteurs de risqueIII. Facteurs de risque de la lithiase urinaireIII.1. Facteurs de risque individuels immuablesIII.1.1 Antécédents familiauxIII.1.2. Race et origine ethniqueIII.1.3. Âge et sexeIII.1.4. Changement actuel de la prévalence en fonction du sexeIII.2. Facteurs liés au mode de vieIII.2.1. Apports en calciumIII.2.2. Facteurs de risque alimentaires émergentsIII.2.3. Association à d’autres maladies chroniquesDéshydratationIV. La déshydratation : facteur de risque des calculs rénauxIV.1. Faible volume urinaire : facteur de risque clé dans la formation de calculs rénauxIV.2. Facteurs environnementaux prédisposant à un faible volume urinaireIV.2.1. Risque de calculs rénaux en fonction de l’activité professionnelleIV.2.2. Climat et température : facteurs de risqueEau et récurrenceV. Augmentation de la consommation d’eau et prévention de la récurrence de la lithiaseV.1. Réduction du taux de récurrence par une hausse des apports hydriquesV.2. Apports hydriques et marqueurs urinaires chez le sujet formant des calculsEau et incidenceVI. Augmentation de la consommation d’eau et prévention primaire des calculsVI.1. Réduction de l’incidence des calculs par augmentation des apports hydriquesVI.2. Apports hydriques et paramètres urinaires chez le sujet sainCoûts sanitairesVII. Apports hydriques et coûts sanitaires engendrés par les calculs rénauxVII.1. Réduction des coûts de la récurrence lithiasique par des apports hydriques adéquatsVII.2. Réduction des coûts du premier épisode de lithiase par des apports hydriques adéquatsRecommandationsVIII. Recommandations alimentaires et hydriques pour la prévention de la lithiaseVIII.1. Recommandations pour la prévention de la récurrence lithiasiqueVIII.2. Recommandations alimentaires et directives sur les apports hydriques pour la population généraleConclusionConclusionRéferencesRéferences

Print the monograph

Coûts sanitaires

VII. Apports hydriques et coûts sanitaires engendrés par les calculs rénaux

Les frais de santé que représentent les calculs rénaux sont considérables. Par exemple aux États-Unis, le coût total des soins relatifs à la lithiase est estimé à plus de 2,1 milliards de dollars pour l’année 2000 (Pearle et al. 2005). En France, le coût total d’un épisode de lithiase est estimé à 4 267 euros, ce qui correspond à un budget annuel de 590 millions d’euros consacré par le système de soins de santé au traitement des calculs rénaux (Lotan et al. 2012).

 

La prévention peut représenter un important levier économique. Lotan et al. ont étudié les conséquences de différentes mesures préventives, et principalement des apports en eau, sur la réduction des frais de santé engendrés par les calculs rénaux. Comme énoncé ci-après, leur étude leur a permis de conclure qu’une plus grande consommation d’eau est une mesure efficace pour prévenir les calculs rénaux et réduire les coûts associés.

VII.1. Réduction des coûts de la récurrence lithiasique par des apports hydriques adéquats

La réduction des coûts par la prévention secondaire par augmentation de la quantité d’eau consommée a été évaluée chez une cohorte hypothétique de Français lithiasiques. La réduction des coûts a été calculée à l’aide d’un modèle statistique de Markov pour des apports hydriques adéquats de 2,0 L/j par rapport aux apports hydriques moyens des Français, de moins de 2,0 L/j. Les résultats ont montré qu’avec une compliance de 100 %, des apports hydriques adéquats permettraient au système de soins français de réaliser une économie annuelle de 49 millions d’euros en évitant 11 572 nouvelles récurrences. Une compliance de 25 % seulement permettrait d’éviter 2 893 cas de récurrence, soit une économie annuelle de 10 millions d’euros (Lotan et al. 2013).

VII.2. Réduction des coûts du premier épisode de lithiase par des apports hydriques adéquats

Lotan et al. estiment que la prévention des calculs rénaux par la consommation d’une quantité d’eau adéquate est également efficace pour réduire les coûts chez le sujet sain (voir Figure 8). Les auteurs ont montré qu’une compliance de 100 % permettrait de réaliser en France une économie annuelle de 273 millions d’euros en évitant 9 265 premiers épisodes de calculs rénaux. Une compliance de 25 % permettrait une économie estimée à 68 millions d’euros (Lotan et al. 2012).

Diagramme : Prévention du premier épisode de calculs rénaux par augmentation des apports hydriques - Efficacité sur la réduction des coûts en fonction de la compliance

Figure 8. Prévention du premier épisode de calculs rénaux par augmentation des apports hydriques - Efficacité sur la réduction des coûts en fonction de la compliance.

(Lotan et al. 2012)

 

 

Messages à retenir

La prévention de la lithiase urinaire par un apport de 2L d’eau par jour peut réduire considérablement les frais de santé associés.

Pour rester informé mensuellement des dernières mises à jour de l'Initiative H4H, inscrivez-vous à notre Newsletter !

S'abonner

Newsletter