IntroductionIntroductionEpidémiologieI. Epidémiologie des calculs rénauxI.1. Prévalence des calculs rénauxI.2.Une tendance en hausse chez l’enfantPhysiopathologieII. Physiopathologie des calculs rénauxII.1. LithogenèseII.1.1. La sursaturation urinaire : moteur de la cristallogenèseII.1.2. Promoteurs et inhibiteurs de la cristallisationII.2. Volume et composition urinaire : un équilibre nécessaireFacteurs de risqueIII. Facteurs de risque de la lithiase urinaireIII.1. Facteurs de risque individuels immuablesIII.1.1 Antécédents familiauxIII.1.2. Race et origine ethniqueIII.1.3. Âge et sexeIII.1.4. Changement actuel de la prévalence en fonction du sexeIII.2. Facteurs liés au mode de vieIII.2.1. Apports en calciumIII.2.2. Facteurs de risque alimentaires émergentsIII.2.3. Association à d’autres maladies chroniquesDéshydratationIV. La déshydratation : facteur de risque des calculs rénauxIV.1. Faible volume urinaire : facteur de risque clé dans la formation de calculs rénauxIV.2. Facteurs environnementaux prédisposant à un faible volume urinaireIV.2.1. Risque de calculs rénaux en fonction de l’activité professionnelleIV.2.2. Climat et température : facteurs de risqueEau et récurrenceV. Augmentation de la consommation d’eau et prévention de la récurrence de la lithiaseV.1. Réduction du taux de récurrence par une hausse des apports hydriquesV.2. Apports hydriques et marqueurs urinaires chez le sujet formant des calculsEau et incidenceVI. Augmentation de la consommation d’eau et prévention primaire des calculsVI.1. Réduction de l’incidence des calculs par augmentation des apports hydriquesVI.2. Apports hydriques et paramètres urinaires chez le sujet sainCoûts sanitairesVII. Apports hydriques et coûts sanitaires engendrés par les calculs rénauxVII.1. Réduction des coûts de la récurrence lithiasique par des apports hydriques adéquatsVII.2. Réduction des coûts du premier épisode de lithiase par des apports hydriques adéquatsRecommandationsVIII. Recommandations alimentaires et hydriques pour la prévention de la lithiaseVIII.1. Recommandations pour la prévention de la récurrence lithiasiqueVIII.2. Recommandations alimentaires et directives sur les apports hydriques pour la population généraleConclusionConclusionRéferencesRéferences

Print the monograph

Conclusion

Conclusion

 

  • À l’échelle mondiale, la prévalence des calculs rénaux chez l’adulte avoisine 10 %, une valeur qui n’a cessé d’augmenter ces dernières décennies.
  • L’augmentation de la prévalence des calculs rénaux est associée à d’autres maladies chroniques comme l’obésité, le diabète et l’hypertension. Ce phénomène s’explique en partie par les changements d’habitudes alimentaires et les changements de mode de vie.
  • La lithiase est une maladie multifactorielle : nombre d’éléments peuvent augmenter le risque de formation de calculs.
  • La déshydratation chronique est un facteur de risque majeur des calculs rénaux.
  • La déshydratation chronique conduit à un faible volume urinaire et augmente la sursaturation urinaire.
  • Des apports en liquides élevés augmentent le volume urinaire, favorisent la dilution des urines et réduisent la sursaturation urinaire.
  • L’augmentation des apports en liquides constitue une mesure efficace pour prévenir la récurrence, et peut aider à réduire le risque d’un premier épisode de lithiase.
  • Un apport hydrique suffisant est efficace dans la réduction des frais de santé liés à la lithiase et peut aider à réduire la charge économique associée.
  • L’eau est essentielle, sa consommation doit figurer au coeur du quotidien de chacun. Pour éviter la récurrence, les directives officielles préconisent des apports en liquide suffisants pour obtenir un volume urinaire quotidien d’au moins 2,0 litres.

Pour rester informé mensuellement des dernières mises à jour de l'Initiative H4H, inscrivez-vous à notre Newsletter !

S'abonner

Newsletter