PhysiologieI. Caractéristiques de la physiologie de l’eau, de la prime enfance jusqu'à l'adolescenceI.1. Teneur en eau du corpsI.2. Équilibre hydrique du corps I.2.1. Principales pertes en eau chez l'enfantI.2.2. Gains en eauI.3. Régulation del'équilibre hydrique du corpsI.3.1. Régulation par les reinsI.3.2. Mécanisme de la soifI.3.3. ThermorégulationHydratationII. Importance d'une hydratation adéquate pour la santé de l'enfantII.1. Évaluation du risque de déshydratationII.2. Niveau d’hydratation et activité physiqueII.2.1. Effets de la déshydratation au cours de l’activité physiqueII.2.2. Les enfants sont-ils affectés différemment à l'effort comparé aux adultes ? II.2.3. Consommation d'eau et activité physiqueII.3. Niveau d'hydratation et fonction cognitiveII.3.1. Qu'est-ce que la cognition ?II.3.2. Impact de la déshydratation sur la fonction cognitive de l'enfantII.3.3. Effets bénéfiques d'un apport en eau supérieurLe défiIII. Le défi de l’hydratation chez l’enfantIII.1. Apport total en eau et consommation de liquides chez l'enfant III.1.1. Recommendations en matière d'apport total en eauIII.1.2. Consommation de liquides chez l'enfantIII.2. Augmentation de l'apport en eau : un fondement des programmes de sensibilisation des enfants à une hygiène de vie saineIII.2.1. Effets prometteurs de l'apport en eau dans la prévention du surpoidsIII.2.2. Une action prioritaire, en faveur d'une hygiène de vie plus saine chez l'enfantIII.2.3. Action mondiale : exemple de programme de développement à long termeEn conclusionRéférencesQuiz

En conclusion

En conclusion 

  • La physiologie de l’eau change rapidement au cours des premières années de vie, puis plus lentement, jusqu'à atteindre progressivement une physiologie d'adulte à l'adolescence.
  • Malgré les différences physiologiques, enfants et adolescents possèdent une capacité de thermorégulation comparable à celle des adultes.
  • Les reins atteignent leur maturité vers l’âge de deux ans, et disposent alors d'une capacité à concentrer et diluer l'urine équivalente à celle des adultes.
  • Une déshydratation modérée (1 à 2 % du poids du corps) a des conséquences négatives sur la tolérance à l'effort et sur la performance lors d'une activité physique, ainsi que sur les fonctions cognitives.
  • L’eau est toujours un choix sain. Elle est dépourvue de calories, de sucres et d’additifs. C'est pourquoi l'augmentation de l'apport en eau est de plus en plus considérée comme une mesure prioritaire en faveur d'une hygiène de vie plus saine chez l'enfant. 

Pour rester informé mensuellement des dernières mises à jour de l'Initiative H4H, inscrivez-vous à notre Newsletter !

S'abonner

Newsletter